La seita fermerait sa plus grande usine de cigarettes pres de nantes

L’usine nantaise de la Seita, centre de fabrication de la marque de cigarettes Gauloises Blondes, pourrait bient t fermer ses portes. L’annonce pourrait tre faite lors du comit central d’entreprise de la filiale du groupe britannique Imperial Tobacco convoqu mardi 15 avril, selon Le Figaro. Contact e, la direction d’Altadis s’est refus e tout commentaire.

La f d ration CGT des tabacs avait tir la sonnette d’alarme, le 25 mars. Elle avait expliqu que la maison m re britannique pr parait un plan de restructuration de sa filiale fran aise qui toucherait 350 salari s sur 1 190, soit pr s d’un tiers des effectifs.

Le syndicat voquait alors la fermeture de l’usine install e Carquefou dans la banlieue nantaise. Ce site, qui emploie 327 personnes, a produit 12,2 milliards de cigarettes en 2013, essentiellement des Gauloises Blondes et des Gitanes Blondes, mais aussi des JPS. Cette fabrication en grand volume est destin e 60 % l’exportation.

La CGT s’interrogeait galement sur l’avenir du centre de recherche de Bergerac (Dordogne) qui emploie une trentaine de personnes. Elle affirme que la direction n gocie sa cession depuis deux ans France Tabac.

Une r organisation des forces de vente au si ge Paris est aussi envisag e, mais n’entra nerait pas de suppressions de postes.

Pour le syndicat CGT, l’argument de la baisse des ventes de tabac en France ou celui du succ s de la cigarette lectronique ne justifient pas cette restructuration. Elle s’inscrit plut t dans la strat gie financi re d’Imperial Tobacco qui a lanc un plan global d’ conomies de 385 millions d’euros d’ici 2018.

FERMETURES DE SITE

Or, la Seita, ex r gie publique fran aise des tabacs, avait fusionn en 1999, avec son homologue espagnol Tabacalera, donnant naissance au groupe Altadis. Lequel est tomb dans l’escarcelle d’Imperial Tobacco en 2008. Depuis, un millier d’emplois ont t supprim s la Seita.

Selon la CGT, les Britanniques proc dent, depuis l’acquisition d’Altadis, des fermetures de sites en Espagne et en France. Imperial Tobacco privil giant ses usines britanniques et polonaises, voire de la sous traitance en Alg rie.

La Seita poss de encore une usine de traitement du tabac au Havre (Seine Maritime) et une usine de fabrication de cigarettes Riom (Puy de D me) pour l’heure pr serv es. Mais la CGT s’interroge sur l’avenir plus long terme du site de Riom. Ses 200 salari s fabriquent des petites s ries, des menthol, des fines ou des longues. Bruxelles a d cid d’interdire les cigarettes menthol en 2020.

Online data protection notification

If you are interested in using data from a Sensis site to assist in the running of your business, please consider the following services we provide

  • MacroMatch
    This service is designed to maximise the value of your customer data by helping keep it as up to date and complete as possible.
  • White Pages TotalCheck
    This product offers the power to quickly verify contact details by combining the power of White Pages directories and the Australia Post Postal Address File.
  • Sensis Business Search API
    An API that combines business listings from both White Pages and Yellow Pages available to registered users free of charge.